Syndicat Mixte de Rivières
du Bassin de la Dronne

9 ter rue Couleau
24 600 RIBERAC

Plan d'accès

SRB antenne de
La Rochebeaucourt

2, rue Larginière
24340 La Rochebeaucourt 

Tel : 05 53 91 98 78
Fax : 05 53 91 98 79

contact mail

Plan d'accès

euche-a-truffieres.jpg

La Dronne et ses affluents

 

 

Le SyMAGE Dronne a fusionné avec le Syndicat Mixte du Bassin de la Lizonne le 1er janvier 2015. La nouvelle structure s’appelle le Syndicat de Rivières du Bassin de la Dronne.

Le contenu du site internet est en cours de finalisation...

 

Le Syndicat de Rivières du Bassin de la Dronne résulte de la fusion intervenue le 1er janvier 2015 de deux structures : le Syndicat Mixte d’Aménagements et de Gestion des Eaux du Bassin de la Dronne et le Syndicat Mixte du Bassin de la Lizonne. Cette fusion est l’issue de réflexions menées dans le cadre du Schéma Départemental de Coopération Intercommunal et du Schéma Départemental des Rivières de la Dordogne.

Le Syndicat Mixte d'Etudes et d'Aménagements du Pays des cantons de Ribérac, Verteillac et Montagrier (SMEAP) puis le Syndicat  d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Dronne (SyMAGE Dronne)

Crée en 1978, le Syndicat Mixte d'Etudes et d'Aménagements du pays des cantons de Ribérac, de Verteillac et de Montagrier (SMEAP), basé à Ribérac, regroupait 42 communes jusqu’à 2012, sur les cantons de Ribérac, Montagrier, Verteillac et Brantôme (pour la commune de Lisle). A sa création, le SMEAP avait pour vocation l’élaboration et la mise en œuvre des contrats de plan Etats-Région permettant aux communes membres de réaliser des investissements lourds. Le SMEAP a également réalisé de grands investissements notamment touristiques comme le site des Tourbières de Vendoire, la maison de la Dronne, des haltes nautiques, la maison des Produits et Savoir-Faire…

Dans le cadre de sa politique environnementale, en novembre 1994, après avoir engagé des travaux lourds de restauration de la végétation des berges de la Dronne par une entreprise, le Syndicat s’est doté d’une équipe d’agents techniques pour assurer l’entretien de la ripisylve sur la Dronne et ses affluents entre Creyssac à Petit-Bersac.

Avec l’émergence des communautés de communes dans les années 2000, le Syndicat voit progressivement ses compétences (tourisme, développement économique…) transférées et la structure recentre pleinement son activité sur la gestion des cours d’eau.

Le 1er janvier 2013, la communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye adhère au syndicat, devenu le Syndicat Mixte d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Dronne (SyMAGE Dronne), alors compétent sur la Dronne de Creyssac jusqu’à la Roche-Chalais. Les statuts de la structure ont évolué pour pleinement répondre aux orientations du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Adour-Garonne.

Le 1er janvier 2014, les communes présentes sur les cantons de Brantôme et Champagnac-de-Belair rejoignent la structure. Le SyMAGE Dronne est alors compétent de Quinsac jusqu’à la Roche-Chalais.

Ainsi, au fil des années les orientations techniques ont évolué pour mettre en œuvre une gestion concertée et équilibrée des cours d’eau et milieux aquatiques de manière à répondre aux objectifs de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau et les enjeux socio-économiques du territoire.

Le Syndicat d’Aménagement Hydraulique du Bassin de la Lizonne (SIAH du bassin de la Lizonne) puis le Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Lizonne (SMBV de la Lizonne)

En 1974, à la suite d'études et à la réalisation d'avant projets relatifs à l’assainissement, un « Syndicat de Travaux pour l’Aménagement Hydraulique du Bassin de la Lizonne » est créé, ne regroupant à ses débuts que quelques communes de ce bassin versant. Un programme général d’assainissement du fond de la vallée voit le jour, découpé en tranches annuelles de travaux. A cette époque, c’est le service d’ingénierie de la DDAF de la Charente qui officiait en tant que maître d’œuvre pour le compte du Syndicat.

Les travaux d’assainissement de la vallée de la Lizonne et de ses affluents ont été réalisés en 7 tranches de 1976 à 1982 avec des financements de l’Etat et des Départements. Deux tranches complémentaires, comprenant l’aménagement du Voultron sur Blanzaguet, de la Belle sur Vieux Mareuil et du Ruisseau des Fontaines, ont été réalisées en 1992 et 1996 avec des crédits départementaux et de l’Agence de l’eau.

En 1986, le SIAH du bassin de la Lizonne engage son premier programme pluriannuel de traitement de la végétation de berge avec 5 tranches de travaux qui s’achèvent en 1991. De 1991 à 1996, le syndicat n’engage pas de travaux sur la Lizonne et n’intervient que sur certains affluents.

En 1997, le SIAH souhaite lancer son second programme de travaux d’entretien. Cela met en lumière l’existence de deux structures aux mêmes compétences intervenant sur un même territoire. Cela amène la modification des statuts en 1997 qui octroiera la compétence entretien au SMEAP sur le canton de Verteillac et la commune d’Allemans. Le SIAH de la Lizonne est alors compétent sur les travaux d’investissements.

En 1999, suite à la tempête, le SIAH lance un nouveau programme d’entretien sur le bassin qui l’amène à s’agrandir sur l’amont du bassin de la Lizonne jusque-là sans gestionnaire. En 2005, le programme est lancé mais une seule tranche est réalisée sur les 5 prévues. Dès lors, le syndicat n’a plus entrepris d’action jusqu’en 2009.

En juillet 2009, le SIAH recrute un technicien rivière qui a pour mission principale de réengager des travaux sur le territoire en vue de répondre aux nouveaux enjeux de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques, à contre-courant des anciens objectifs d’assainissement de la rivière.

La loi de réforme des collectivités territoriales, votée le 16 décembre 2010, vise la simplification et la rationalisation des syndicats de communes et des syndicats mixtes. Dans ce cadre, les services de la préfecture relèvent le chevauchement du  SMEAP et du SIAH. Face à ce constat et pour plus de cohérence pour la gestion du bassin-versant de la Lizonne, la Préfecture valide à partir de 2011 la prise de compétence rivière par le SIAH sur l’ensemble de ce territoire. Cette modification est effective en 2014 et le SIAH de la Lizonne devient le Syndicat Mixte du Bassin de la Lizonne avec des statuts adaptés.

En parallèle, selon le Schéma Départemental de Coopération Intercommunal (SDCI) de la Dordogne et le Schéma Départemental des Rivières de la Dordogne établis en 2013 et 2014, les services de l’Etat et les élus constituant la Commission Départementale de Coopération Intercommunal (CDCI) valident le principe de fusionner ces deux structures en 2015. Il s’agit de rationaliser leurs moyens et créer un syndicat plus adapté pour répondre aux enjeux présents sur le bassin de la Dronne, le Syndicat de Rivières du Bassin de la Dronne.

logo-cg24 logo-CR-aquitaine logo-AEAG LogoPPV  GIP

Mentions légales | Contact

Copyright © 2013. All Rights Reserved.